Articles - Reportages

Les « indispensables » du photographe de sports

Photographe de Sport en Salle © Sébastien TORCHIO, www.Annecy.Photo

Au détour des différents évènements sportifs que je couvre, il m’arrive régulièrement d’être apostrophé par des photographes amateurs, qui souhaitent persévérer dans la discipline, et me demande la composition idéale d’un sac pour un photographe de sport. Si le sujet est vaste et reste avant tout lié à une adaptation personnelle et à la pratique des sports couverts – outdoor et indoor, il y a des indispensables qui doivent quasi obligatoirement, à mon sens, entrer dans la composition de votre sac.

Ci-dessous je vous propose d’aborder ce listing « d’indispensables » à travers mon expérience personnelle sur deux disciplines diamétralement opposées de part les conditions météo potentielles et leur situation. Nous parlerons donc de la prise d’images en extérieur dans des conditions hivernales, lors d’épreuves de ski de fond et/ ou biathlon, et en gymnase pour du handball.

Evoluer au chaud est un luxe non négligeable, Sébastien TORCHIO, Photographe Hand Photographe Championnat du monde de Handball, Sébastien TORCHIO, Photographe Hand

Si, comme précisé dans le 1er paragraphe, chaque discipline fait appel à des éléments spécifiques, la base commune du sac photo, ou fond de sac, se composera :

  • D’un boîtier pro ou semi-pro tropicalisé et possédant une grande capacité de prise d’images en rafales. Qui peut le plus peu le moins, car la tropicalisation en intérieur n’est pas indispensable.
  • Une carte mémoire « rapide » et de bonne capacité (mini 8Gb recommandé) + 1 de rechange. Ce serait dommage de rater la photo du siècle pour une carte HS ou pleine
  • Une batterie chargée de rechange pour chaque appareil à disposition (au minimum, 2 en extérieur par temps très froid)
  • Un sac photo confortable. Choisissez un sac muni de 2 brettelles dorsales, et étanche de préférence – ou au minimum muni d’une housse de pluie (un grand sac poubelle remplacera astucieuse cette accessoire) – et capable de transporter tout votre matériel (même si vous n’emmenez pas tout à chaque séance photo).
  • D’essuie lunette, afin de nettoyer les lentilles d’objectifs
  • Un objectif multifonction, pour le photographe de sport, le fameux 70-200 f2,8. L’IS -stabilisation – n’est pas indispensable en photographie de sport et l’économie de poids substantielle que vous réalisez, en plus de celle économique, sera appréciable après plusieurs heures passées avec l’objectif à bout de bras.
  • Un monopode. Si celui-ci n’est pas réellement un accessoire indispensable, il vous rendra de fier service par rapport au poids et à la place qu’il vous prend pour le transporter sur un sac adapté.
  • Un flash, type cobra, avec deux jeux de piles de rechanges. Utile pour déboucher les ombres ou offrir un apport lumineux de circonstance. Attention à bien vous renseigner sur son utilisation, notamment en sports indoor, car de nombreux règlements interdisent son utilisation pour éviter la gêne occasionnée aux sportifs (surtout en haut niveau et sports de glace)
  • Cette liste sera complétée par 2 ou 3 éléments supplémentaires pour couvrir des sports d’intérieurs. Ainsi on ajoutera :
  • Un second objectif avec une courte focale et de préférence lumineuse. Le 24-70 2.8, à motorisation rapide – USM ou APO… selon le fabricant,  sera idéal

En ce qui concerne la photographie en extérieur, et notamment en condition hivernale, il en est un tout autre ressort. Il s’agit ici de l’extrême. Entre les deux, il vous reste à adapter à votre sauce. Le froid, la neige … étant des conditions redoutables et redoutées pour le matériel, mais également pour le photographe, il ne faudra donc pas négliger l’équipement personnel.

Photographe Biathlon Martin Fourcade Coupe du Monde Annecy - Grand Bornand - Sébastien TORCHIO Photographe Sport - www.Annecy.Photo

Je vous conseil donc un bon équipement type Gore-Tex ou équivalent, étanche à la pluie, au vent et chaud. L’évacuation de la transpiration est une donnée importante à prendre en considération, car c’est elle qui vous donne cette sensation de froid et d’humidité alors que le soleil est au beau fixe et qu’il règne une atmosphère « chaleureuse ». Adoptez la triple couche, testée et approuvée par les sportifs de haut niveau, à savoir une couche près du corps, dite thermique, une couche polaire et une dernière couche coupe-vent. Vous pourrez adapter cet équipement en cours de journée selon l’évolution météo. Les extrémités seront aussi à ne pas négliger, avec de bonnes chaussures techniques (les boots de snowboard sont très performantes et abordables) et un bon bonnet. Le choix des gants reste la plus grande difficulté à résoudre. Trop épais, ils vous ôteront toutes sensations, trop fin ils ne vous protègeront pas. La solution est de mettre une paire de sous gants en soie et de leur associer des mitaines dont le bout laisse sortir une partie des doigts. Lunettes de soleil, casquette, crème solaire et stick à lèvre sont à classer parmi les incontournables. Deux chaufferettes à pied et/ ou mains peuvent compléter astucieuse la panoplie individuelle.

Photographe Sport d'Hiver © Sébastien TORCHIO, www.Annecy.Photo

Les conditions peuvent très vite devenir délicates en extérieur © Sébastien TORCHIO, www.Annecy.Photo

Côté matériel photo, il sera intéressant de se doter :

  • De deux objectifs : un à courte focale, type 24-70, et le second en focale longue, par exemple 100-400 ou le très fameux 300 f2.8 pour les plus chanceux. Toutefois, avec la réflexion de la lumière sur la neige, une ouverture à f4 fera largement l’affaire, notamment par temps ensoleillé.
  • Une 3ème batterie chargée de rechange. Le froid favorise leur décharge prématurée. Pour les préserver conserver celles-ci près du corps dans les poches intérieures.
  • Sacs poubelles et élastiques (chambre à air coupée). Bien que les appareils et les objectifs soient tropicalisés, une protection supplémentaire ne sera pas du luxe
  • Une paire de genouillères. Toujours intéressant pour obtenir un point de vue au ras du sol, sans être mouillé au niveau des genoux

N’oubliez pas également la location. Bien que la majeur partie des fournisseurs se situe en région parisienne les solutions qu’ils proposent sont très largement intéressante et permettent de se doter de matériel qu’il est parfois impossible d’acquérir… Surtout si l’utilisation est limité. C’est un bon moyen de se faire plaisir pour pas cher.

Dans ce genre de séance photo, il faut savoir voyager léger tout en emportant un minimum de matériel. L’évolution dans la neige fraîche est assez éprouvant et vous aurez bien souvent à monter sur des points hauts pour obtenir le point de vue souhaité. Le casse croûte et les boissons chaudes sont un surpoids appréciable lorsque l’on doit passer la journée en extérieur.

N’hésitez pas à partir de ces check-lists pour composer votre propre sac photo, car chacun a des besoins personnels selon ses habitudes photographiques.